Logement

Souvent l’expat qui arrive au Caire ne sait pas trop où habiter. En banlieue, mais un peu coupé du monde, ou en centre-ville, dans le feu de l’action, avec les désagréments qui vont avec ?

Pour moi la réponse est simple : le plus près possible de votre lieu de travail. Si votre travail est à Zamalek, dans le centre du Caire, et que vous souhaitez habiter à Héliopolis, près de l’aéroport, vous êtes sûr de passer deux heures par jour  (au minimum) dans les embouteillages.

Au centre du Caire, plusieurs quartiers sont plébiscités par les expats :

Zamalek : le quartier le plus chic du Caire, le plus cher aussi. Depuis la révolution, les loyers ont flambé, soit-disant parce que c’est l’endroit le plus sécurisé de la ville. Zamalek étant une île, il suffit de couper l’accès aux ponts en cas de problème. Mouais. Compter au minimum 1000 dollars pour un appartement décent, mais souvent les appartements sympas commencent à 1300 dollars. Ce sont des prix complètement déconnectés du coût de la vie en Egypte, la faute aux expats et aux entreprises qui se jettent sur les appartements sans négocier les prix.

Dokki : Dokki est idéalement situé, et permet de se rendre partout ailleurs dans le centre, en quelques minutes de taxi. Les prix sont plus raisonnables qu’à Zamalek. Les appartements les plus agréables se trouvent sur Midan Missaha, une grande place plutôt résidentielle avec quelques magasins. Dokki plaît beaucoup aux étudiants, car c’est un bon compromis entre le quartier snob de Zamalek et les quartiers populaires. On y trouve de nombreux commerces.

– Mohandessin : un autre quartier huppé du Caire, et coupé par une rue très commerçante, « Gamaat al Dowal », le long de laquelle s’alignent magasins chics et restaurants. Quartier sympathique, mais je trouve qu’il est difficile de s’y repérer, car il est construit en arcs de cercle.. un vrai labyrinthe.

Garden City : de l’autre côté du Nil, Garden City est l’idéal pour ceux qui veulent profiter des quartiers les plus animés de la ville (Downtown, Mounira) sans y habiter. 100% résidentiel, presque ennuyeux, mais très calme, avec en général des appartements bien entretenus.

Depuis la révolution, il est devenu un peu difficile (surtout pour les filles) d’habiter à Mounira et à Downtown, où les manifestations sont encore fréquentes.

En périphérie proche du Caire :

Héliopolis et Nasr City : deux quartiers à 15-20 minutes du centre du Caire (au mieux) , le premier étant plus bourgeois que le second. Créé ex nihilo au début du 20ème siècle par un baron belge, Héliopolis abrite la bourgeoisie locale et pas mal d’expats. Les appartements y sont souvent immenses, et on y trouve un des plus grands centres commerciaux du pays, Citystars. Héliopolis est situé à quelques minutes de l’aéroport.

– Maadi : situé de l’autre côté du centre-ville, Maadi abrite une énorme communauté d’expats. Le quartier est assez surréaliste : les noms de rue sont des numéros, la verdure est omniprésente, les restaurants et commerces sont très occidentaux (les prix aussi), et en journée c’est le ballet de poussettes entre les clubs d’expat et le club de sport. A éviter si on ne veut pas s’enfermer dans un entre-soi ennuyeux.

Beaucoup plus loin : 6 octobre, New Cairo, Tagammo3, Rehab . Toutes ses villes sont à plusieurs dizaines de km du centre, et sont souvent des ghettos  gated communities, où les riches Egyptiens et expats occupent de magnifiques villas avec piscine. Idéal si on n’aime pas l’Egypte (oui j’exagère).

Comment trouver un toit ?

Tout dépend de ce que l’on recherche :

– pour une colocation : l’idéal est de s’inscrire à Cairo Scholars, une mailing list où on reçoit des dizaines d’offres de colocation par jour. Craigslist Cairo fonctionne aussi plutôt bien. Mais Cairo Scholars a l’avantage d’être une liste « sécurisée », donc les chances de tomber sur un malade sont moindres que sur Craigslist

– pour un appartement : le plus simple c’est de passer par un simsar, sorte d’agent immobilier. Pour en trouver un, le mieux est de s’en faire recommander un par ses contacts sur place. Sinon, rendez-vous directement dans le quartier qui vous intéresse, et demandez aux commerçants où est le simsar le plus proche. Souvent il attend le pigeon client au café du coin. Avant de visiter les appartements, bien se mettre d’accord sur le montant de sa commission : en général un demi mois de loyer, ou même moins si vous négociez ferme

Visite d’appartements :

Il est fort probable que vous en visiterez des dizaines avant de trouver le bon. Soyez vigileant à propos des installations électriques, de la lumière, de la salubrité (cafards, rats, fourmis), de l’âge de l’ascenseur et des « exigeances morales » du propriétaire : certains refusent les invités du sexe opposé, ou que le locataire organise des soirées. Ca peut être gênant.

Un loyer se négocie toujours. Faire signer un reçu quand on remet la caution (un mois de loyer, jamais plus). Souvent, on ne revoit pas sa caution. Il est donc conseillé de ne pas payer le dernier mois.

3 réflexions au sujet de « Logement »

  1. ouh là là que de préjugés! Ce sont vos avis mais nous sommes nombreux à en avoir des différents, voire contradictoires sur les quartiers ou les loyers.
    Pour ne donner qu’un exemple aux intéressés: les loyers ont plutôt BAISSé à Zamalek depuis la révolution et il a toujours été possible de trouver un logement moyen (2 chambres + 500/1000 LE pour une chambre supplémentaire) à env la moitié du prix que vous annoncez, soit 600 $.
    Continuez votre blog, la lecture est géniale! Et nous occupera(it) pendant le couvre-feu 😦 .

    • c’est volontairement caricatural, pour aider le nouveau venu à faire un choix 🙂
      Pour être honnête les apparts que j’ai visités à 600 dollars étaient inhabitables, mais je suis tombés sur les pires simsars du Caire, c’est sûrement la raison.

  2. Cependant si vous avez la malchance d’être femme d’expatrié, d’avoir des enfants de plus de 4 ans et de ne pas travailler, il est préférable d’habiter Maadi pour pouvoir gérer plus facilement vos loulous qui terminent l’école à 13H. Promis, on n’y fait pas que boire des cafés et on va régulièrement dans le centre ville (j’avoue qu’on est moins au fait de la vie nocturne du Caire).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s