Transports

Le choc commence dès l’aéroport, quand on met 2 heures pour parcourir les quelques kilomètres qui séparent l’aéroport du centre ville. Plusieurs options pour se déplacer de manière pratique :

le métro : propre, ouvert jusqu’à minuit et rapide, il permet de faire pas mal de trajets en ville. C’est le plus pratique lorsqu’on a un petit budget et qu’on veut se rendre rapidement à Maadi, par exemple, ou alors à la gare de Ramsès. Tarif imbattable : 1 EGP le trajet. Problème, la ligne 3 est encore en construction, et on ne peut aller partout en métro. Dans ce cas-là, il est parfois utile d’enchaîner métro + taxi.

le taxi : l’incontournable, même si on n’est jamais serein quand on monte dans un taxi. Souvent ce dernier estime que l’étranger est niais par nature, et donc qu’il ne verra pas que le compteur est trafiqué, ou qu’on l’emmène dans la direction opposée à la destination.

Règle de base : toujours savoir la direction à prendre, et avoir un ordre d’idée du prix de la course. Les femmes seules devront s’asseoir à l’arrière, sur la droite. Les taxis blancs ont un compteur, avec les chiffres en bleu,  qui doit commencer à 2,50 EGP. Eviter les compteurs à chiffres rouges, qui tournent au temps, et non à la distance.  En cas de désaccord avec un taxi, le lui faire savoir immédiatement. S’il n’obtempère pas, il faut en sortir. Si vous n’avez pas le choix (vous êtes sur le périph), tant pis, vous lui donnerez la somme que vous pensez juste. Ne jamais se laisser impressionner par un chauffeur de taxi, notamment par la comédie qui consiste à  vous jeter l’argent que vous venez de lui donner car « c’est trop peu ». Payez, et partez, sans chercher à discuter.

les bus et minibus : à réserver aux plus fauchés. Tarifs imbattables, mais itinéraires imprévisibles, promiscuité garantie et pour la sécurité, on repassera

la voiture : assez galère au Caire, en raison d’une interprétation du code de la route plutôt originale. Indispensable si on vit dans les banlieues lointaines.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Transports »

  1. Les compteurs rouges et bleus comptent de la même façon, sauf que les premiers taxis roulent au gaz naturel et les autres à l’essence. Effectivement, le rouge est un peu plus cher, mais la différence sera au mieux d’une ou deux livres, souvent c’est idem. Et puis, pas facile de voir de l’extérieur si le compteur est rouge ou bleu ! ^^

    • Bonjour Lilou, écoute moi j’ai toujours payé beaucoup plus en compteur rouge.. selon moi ils calculent au temps passé, et non à la distance parcourue. Donc si tu restes bloquée dans les embouteillages le compteur tourne comme si tu roulais. Moi je passe toujours la tête pour voir quel compteur a le taxi.. et je laisse tomber s’il est rouge 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s